Accueil arrow Tous les résultats arrow 79-80 - Nationale A
79-80 - Nationale A Version imprimable Suggérer par mail

Première phase

1re journée (samedi 6 octobre 1979)

Chamonix - Caen 8-5
Grenoble - Megève 5-1
Gap - Tours 4-4
Viry-Châtillon - Villard-de-Lans 5-3 [dimanche 7 octobre]
Français Volants - Saint-Gervais 8-8 [dimanche 7 octobre]

2e journée (samedi 13 octobre 1979)

Caen - Français Volants 7-3
Saint-Gervais - Gap 2-5
Tours - Grenoble 9-7
Megève - Viry-Châtillon 10-1
Villard-de-Lans - Chamonix 1-5

3e journée (samedi 20 octobre 1979)

Caen - Villard-de-Lans 5-5
Gap - Megève 6-6
Grenoble - Saint-Gervais 2-1
Viry-Châtillon - Tours 7-10 [dimanche 21 octobre]
Français Volants - Chamonix 8-6 [dimanche 21 octobre]

4e journée (samedi 27 octobre 1979)

Grenoble - Gap 1-4
Villard-de-Lans - Français Volants 10-4
Chamonix - Tours 3-7
Saint-Gervais - Megève 2-7
Viry-Châtillon - Caen 3-10 [dimanche 28 octobre]

5e journée (samedi 3 novembre 1979)

Caen - Megève 12-1
Gap - Villard-de-Lans 6-2
Tours - Saint-Gervais 5-3
Chamonix - Grenoble 5-1
Français Volants - Viry-Châtillon 7-4 [dimanche 4 novembre]

6e journée (samedi 10 novembre 1979)

Gap - Chamonix 6-2
Megève - Français Volants 3-2
Villard-de-Lans - Tours 4-5
Saint-Gervais - Viry-Châtillon 4-4
Grenoble - Caen 7-7

7e journée (samedi 17 novembre 1979)

Caen - Tours 5-5
Megève - Villard-de-Lans 3-3
Saint-Gervais - Chamonix 4-5
Viry-Châtillon - Gap 6-4 [dimanche 18 novembre]
Français Volants - Grenoble 7-9 [dimanche 18 novembre]

Le match Chamonix - Saint-Gervais a été avancé de 21h à 14h30 et inversé par rapport à l'ordre prévu (éclairage insuffisant dans la patinoire de Chamonix) afin d'être diffusé en direct à la télévision sur Antenne 2.

8e journée (samedi 24 novembre 1979)

Gap - Caen 12-4
Chamonix - Megève 10-6
Tours - Français Volants 5-4
Saint-Gervais - Villard-de-Lans 11-5
Grenoble - Viry-Châtillon 6-2

9e journée (samedi 1er décembre 1979)

Caen - Saint-Gervais 5-7
Gap - Français Volants 4-3
Grenoble - Villard-de-Lans 5-3
Megève - Tours 7-4
Viry-Châtillon - Chamonix 9-2 [dimanche 2 décembre]

10e journée (samedi 8 décembre 1979)

Caen - Chamonix 2-3
Villard-de-Lans - Viry-Châtillon 8-3
Megève - Grenoble 8-3
Tours - Gap 9-3
Saint-Gervais - Français Volants 8-8

11e journée (samedi 15 décembre 1979)

Gap - Saint-Gervais 4-3
Grenoble - Tours 6-9
Chamonix - Villard-de-Lans 7-3
Français Volants - Caen 5-6 [dimanche 16 décembre]
Viry-Châtillon - Megève 4-10 [dimanche 16 décembre]

12e journée (samedi 22 décembre 1979)

Villard-de-Lans - Caen 4-7
Megève - Gap 4-4
Saint-Gervais - Grenoble 3-4
Tours - Viry-Châtillon 6-4
Chamonix - Français Volants 9-4

13e journée (samedi 5 janvier 1980)

Gap - Grenoble 9-6
Français Volants - Villard-de-Lans 9-5
Tours - Chamonix 13-6
Megève - Saint-Gervais 2-9
Caen - Viry-Châtillon 4-7

14e journée (samedi 12 janvier 1980)

Megève - Caen 5-8
Villard-de-Lans - Gap 7-4
Saint-Gervais - Tours 6-2
Grenoble - Chamonix 4-6
Viry-Châtillon - Français Volants 9-2 [dimanche 13 janvier]

15e journée (samedi 19 janvier 1980)

Caen - Grenoble 5-8
Chamonix - Gap 6-1
Tours - Villard-de-Lans 11-5
Viry-Châtillon - Saint-Gervais 7-8 [dimanche 20 janvier]
Français Volants - Megève 9-6 [dimanche 20 janvier]

16e journée (samedi 26 janvier 1980)

Tours - Caen 10-4
Gap - Viry-Châtillon 3-3
Grenoble - Français Volants 7-4
Villard-de-Lans - Megève 6-4
Chamonix - Saint-Gervais 12-4

17e journée (samedi 2 février 1980)

Caen - Gap 9-8
Megève - Chamonix 4-7
Villard-de-Lans - Saint-Gervais 1-6
Viry-Châtillon - Grenoble 5-6 [dimanche 3 février]
Français Volants - Tours 5-12 [dimanche 3 février]

18e journée (samedi 9 février 1980)

Saint-Gervais - Caen 9-8
Chamonix - Viry-Châtillon 10-4
Villard-de-Lans - Grenoble 6-5
Tours - Megève 16-4
Français Volants - Gap 3-2 [dimanche 10 février]

Classement (18 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
 1 Tours            30  14  2  2  139-88  +51
 2 Chamonix         26  13  0  5  112-86  +26
 3 Gap              19   8  3  7   89-80  +9
 4 Grenoble         19   9  1  8   92-94  -2
 5 Saint-Gervais    18   8  2  8  102-93  +9
 6 Caen             17   7  3  8  113-110 +3
 7 Megève           15   6  3  9   91-111 -20
 8 Viry-Châtillon   13   6  1 11   87-113 -26
 9 Villard-de-Lans  12   5  2 11   82-102 -20
10 FV Paris         11   5  1 12   94-124 -30

Le fait marquant de la première phase est la résurrection de l'ex-champion Gap. La seule équipe à pouvoir menacer le grand favori Tours et son duo de choc Péloffy-Fidler devient même "championne d'automne" à l'issue des matches aller à la faveur d'une défaite tourangelle à Megève. Le promu Caen, après avoir rapidement remplacé son joueur étranger (Réjean Houle succédant à Claude Arvisais) surprend également en accédant à la poule finale de Nationale A.

 

Meilleurs marqueurs

                                       B   A  Pts
1 Luc Tardif         CAN   Chamonix   44  22   66
2 André Péloffy      CAN   Tours      42  24   66   
3 Marc Audisio       CAN   Caen       36  19   55
4 Joe Fidler         USA   Tours      27  28   55
5 Guy Dupuis         CAN   Villard    34  19   53
6 Normand Pépin      CAN   Megève     31  20   51
7 Richard Peterson   CAN   FV Paris   21  25   46
8 Bernard Le Blond   FRA   Grenoble   31  13   44
9 Marc Demolliens    FRA   FV Paris   27  17   44
  Alex Dick          CAN   St-Ger.    27  17   44

 

 
Poule finale (10 matches)

Les points de la première phase sont conservés mais ne comptent que pour la moitié de ceux obtenus en phase finale (quatre points pour une victoire et deux pour un match nul.

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Tours             68   9  1  0  103-49  +54
2 Chamonix          52   6  1  3   62-57  +5
3 Saint-Gervais     42   6  0  4   68-70  -2
4 Gap               35   4  0  6   36-48  -12
5 Grenoble          29   2  1  7   57-80  -23
6 Caen              23   1  1  8   54-76  -22

Première équipe de plaine à devenir championne de France en dehors des métropoles originelles du hockey français que sont Lyon et la région parisienne, Tours est le premier club à être mis sur les rails du professionnalisme par la volonté de son président Albert Pasquier, même si certains restent dubitatifs quant à ce statut "semi-pro" que les rentrées aux guichets ne suffisent pas à assurer et qui est encore fragile et dépendant des subventions.

Cette professionnalisation au moyen de transferts de choc, mais aussi l'embauche de Franco-Canadiens comme André Péloffy (né à Sète) - ou Marc Audisio (né à Yerres) à Caen - qui ont la double nationalité et ne sont donc pas considérés comme des joueurs étrangers, déclenchent une certaine hostilité, particulièrement chez les formations alpines. Il faut dire que cette course à l'armement est inquiétante alors que les finances des clubs sont déjà précaires. On annonce déjà la vague suivante, celle des naturalisations des joueurs étrangers déjà présents en France...

Mais c'est aussi un nouveau succès pour un entraîneur tchèque, Adolph Sprincl, de quoi faire fulminer des entraîneurs canadiens comme Jacques Tremblay. En début de saison, avant même d'être viré par La Chaux-de-Fonds et de rejoindre Saint-Gervais, il avait déclaré dans Hockey Journal Mondial : "Il semble qu'il n'y ait jamais eu de véritables entraîneurs en France, et que les jeunes ont été bien souvent livrés à eux-mêmes. Il n'y a jamais eu non plus de vrais bons joueurs étrangers, et les Canadiens et autres que j'ai vus en France étaient très moyens. L'erreur commise aussi dans ce pays, c'est de se tourner vers les Tchèques. Il faut choisir un système dans le hockey et quand on opte pour un, on va jusqu'au bout. Je suis anti-tchèque à cent pour cent. Tours, le club français que je connais bien, s'est trompé en faisant venir un entraîneur tchèque. C'est une erreur, je suis absolument contre." Au bilan, c'est le troisième titre en quatre ans pour un entraîneur tchèque. Quelle que soit sa nationalité, un vrai technicien expérimenté derrière le banc et surtout aux entraînements semble en tout cas bien plus utile qu'un entraîneur-joueur.


Meilleur joueur français : Bernard Le Blond (Grenoble).
Meilleur gardien : Bernard Deschamps (Chamonix).
Trophée du fair-play : Gap.
Meilleur arbitre : Marcel Guadaloppa.


Poule de promotion/relégation (10 matches)

Megève part avec deux points de bonus et Viry avec un en vertu de leur classement en saison régulière.

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Megève            16   6  0  4   50-42  +8
2 Viry-Châtillon    14   5  2  3   51-51   0
3 Lyon              13   6  1  3   49-37  +12
4 Villard-de-Lans   13   6  1  3   59-35  +24
5 FV Paris          10   5  0  5   53-54  -1
6 Briançon           0   0  0 10   35-78  -43

Les Français Volants de Paris, que leur président Michel Joch appelle déjà les "Palestiniens du hockey" parce qu'ils sont un peuple sans terre qui a déjà dû jouer à Charenton, Colombes et Garges-lès-Gonesse avant d'en arriver à la situation actuelle (seniors à la Gaîté-Montparnasse et hockey mineur à Vitry-sur-Seine), cèdent leur place en nationale A à Lyon. Derrière le duo Peterson-Demolliens, les Parisiens s'appuient sur Antoine Préchac, Kader Sadoun, les internationaux juniors Christian Dehu et Olivier Foursac, le gardien Éric Mallétroit qui a succédé à son frère Frédéric parti à Tours, et bien sûr le vétéran Philippe Lacarrière, ancien capitaine de l'équipe de France aux JO de Grenoble, dont la carrière touche à sa fin à l'âge respectable de 41 ans avec cette relégation en Nationale B.

Suivant >

spacer.png, 0 kB
spacer.png, 0 kB
Netixia.fr Micro-Video